Structures d’insertion, entrepreneurs et demandeurs d’emploi opèrent un rapprochement

objectif gard


1


Les prises de parole se sont enchaînées ce mardi matin à la Ressourcerie de la Clède. (Photo Corentin Migoule)

Ce mardi matin, la Ressourcerie de la Clède était le théâtre d'une rencontre entre les acteurs de l'insertion par l'activité économique, les demandeurs d'emploi, et les entreprises du bassin alésien, revêtant plusieurs objectifs.

Café et croissants attendaient la trentaine de visiteurs de la Ressourcerie de la Clède, située près du stade Pierre-Pibarot d'Alès, ce mardi en matinée. Organisée par le club d'entreprises Face Gard, en partenariat avec le réseau Gard entreprises et Leader Alès, cette rencontre entre acteurs de l’insertion par l’activité économique, demandeurs d’emploi et entreprises engagées, revêtait plusieurs objectifs.

Outre la favorisation des échanges entre employeurs et personnes en recherche d’emploi, il s'agissait de présenter les perspectives de recrutement et les possibilités d’accueil de ces dernières, avant qu'une convention de partenariat entre l'association la Clède, structure hôte, et une vingtaine d'entreprises, ne soit signée.

 

Ces précieux stages d'immersion

Responsable des ateliers de la Ressourcerie, Maryvonne Orlandini s'est d'ailleurs montrée la plus loquace, s'adonnant à une présentation des fonctions de la Clède : "Chez nous, les contrats de travail des personnes accompagnées durent de 4 à 12 mois. Parallèlement à leur emploi à la Ressourcerie, elles bénéficient d'un accompagnement quotidien. On procède à des visites d’entreprises pour construire un projet réel sans vision déformée ou fantasmée de ce que pourrait être leur futur poste."

"En tant qu’entreprises, vous pouvez nous aider à savoir si les personnes peuvent potentiellement être adaptées au poste qu’elles convoitent", a enchaîné la dernière nommée. Maryvonne Orlandini a également insisté auprès des entrepreneurs sur l'importance des "périodes d’immersion en entreprises" qui sont "un outil idéal pour un retour progressif vers l’emploi".

"On ne signe pas des conventions pour signer des conventions", a quant à lui fait savoir Jean-Pierre de Faria, président du réseau Gard entreprises, désireux que "ça se traduise en actions". Et d'ajouter : "Il y a des chapelles différentes mais on est tous dans la même église. Même si certains étaient réticents au début, la Clède a prouvé que l’emploi social et solidaire est une véritable filière qui produit des talents."

Face Énergie sport le 9 décembre

Il aurait dû être au Congrès des maires à Paris mais il a finalement "préféré rester sur le territoire". Christophe Rivenq, président d'Alès Agglomération était en effet de la partie, pour apporter son soutien aux acteurs locaux de l'emploi et souligner que "l’activité économique repart de plus belle" dans le bassin alésien. Bercé par un "sentiment d’optimisme", le premier adjoint à la ville d'Alès s'est réjoui de voir le territoire se porter "moins mal que ce que les prévisionnistes avaient envisagé."

Avant qu'une visite des ateliers ne soit initiée par les travailleurs de la Ressourcerie, Delphine Le Roux, directrice de Face Gard, a invité l'assistance à cocher dans son agenda la date du 9 décembre prochain, marquée par la tenue de la nouvelle édition de "Face Énergie sport", de 13 heures 30 à 17 heures 30, à la halle des sports de Clavières. Une initiative qui depuis 2012, aurait permis à près de 200 demandeurs d'emploi de trouver du travail.

Corentin Migoule